Pour bien traduire, il faut d’abord bien comprendre.

Pour être à l'aise avec un document juridique, pour pouvoir en parler, pour savoir le traduire avec justesse, il faut le comprendre précisément.

Et « comprendre » ne se limite pas à être capable d’en définir les termes juridiques.

Il faut aussi avoir une vision d’ensemble de la matière, comprendre sa philosophie, les procédures et mécanismes juridiques.